Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Ostéopathe Paris 3 et Paris 12 : la crampe du mollet, une douleur fréquente. Conseils et origines pour la crampe et la douleur du mollet

Ostéopathe Paris 3 et Paris 12 : la crampe du mollet, une douleur fréquente. Conseils et origines pour la crampe et la douleur du mollet

Le 31 août 2017
Ostéopathe Paris 3 et Paris 12 : la crampe du mollet, une douleur fréquente. Conseils et origines pour la crampe et la douleur du mollet
La crampe et la douleur du mollet : explications par votre ostéopathe des différentes origines et conseils pour vos douleurs et crampes.

Votre ostéopathe à Paris 3 et Paris 12 vous explique les différentes origines de la crampe du mollet.

La douleur du mollet peut arriver fréquemment et n'est jamais très agréable. Dans des cas de crampes ou douleur du mollet, votre ostéopathe vous conseille de consulter pour atténuer vos douleurs.

Dans cet article, votre ostéopathe vous énonce les différentes origines de la crampe douloureuse du mollet.

La crampe musculaire du mollet

La douleur du mollet à type de crampe survient lorsque l'on s'étire un peu trop vite. Cela survient souvent car le muscle est une structure qui est sensible à l'étirement.

Lorsqu'un étirement du mollet est réalisé trop vite ou trop loin, le muscle stimule la moelle épinière pour créer une contraction du muscle et ainsi le protéger (c'est ce que l'on appelle le fuseau neuro-musculaire avec réflexe de contraction). Ainsi, si le muscle est trop vite étiré ou trop longtemps, le muscle se contracte directement, avec une crampe.

Conseils : si vous souhaitez vous étirer le mollet, votre ostéopathe vous suggère de ne pas le faire immédiatement après l'effort sportif (risque de micro-déchirure). De plus, votre ostéopathe vous conseille d'utiliser des inspirations et expirations profondes pour étirer le mollet afin de ne pas stimuler de réflexe de contraction. N'hésitez pas à rajouter une contraction contre résistance pour ne pas abîmer votre muscle.

Ce type de contracture arrive également fréquemment sur un muscle déshydraté et ayant une possible carence en magnésium et potassium. Votre ostéopathe vous conseil alors de bien vous hydrater et de favoriser des aliments tels que les bananes, abricots et poissons.

Le claquage du mollet : une douleur intense et immédiate

La douleur du mollet vive pendant un effort sportif ou éventuellement sur un traumatisme peut être due à un claquage musculaire (ou rupture musculaire). Votre ostéopathe vous indique que dans ces cas de figure, la douleur reste constante et un point très douloureux reste sur le mollet.

Dans la plupart des cas, l'utilisation et la mobilisation de la cheville est souvent compliquée.

Votre ostéopathe vous conseille de consulter pour ce type de douleur afin de pouvoir recevoir conseils adaptés et prise en charge (strapping, traitement ostéopathique). Si votre ostéopathe trouve des problématiques plus importantes, il pourra vous conseiller un kinésithérapeute.

Courbatures et douleur du mollet après le sport 

La courbature après le sport est une douleur fréquente du mollet. Elle est normale car elle est secondaire à une inflammation des fibres musculaires pour régénérer de nouvelles fibres. Il n'est donc pas nécessaire de vouloir étirer systématiquement les fibres musculaires.

Conseils : Pour obtenir une meilleure récupération après vos courbatures du mollet, n'hésitez pas à boire au moins 1L d'eau après votre effort sportif afin de bien hydrater le muscle. De plus, une douche chaude vous aidera à bien relâcher le muscle. 

Un étirement direct du muscle après le sport est plutôt néfaste. En effet, issu d'un Master en sport adapté, votre ostéopathe vous indique qu'un étirement musculaire augmente d'avantage les risques de micro-fissures musculaires après le sport. Pour plus de conseils adaptés pour votre pratique sportive, n'hésitez pas à consulter votre ostéopathe.

La contracture progressive et les spasmes du mollet 

La contracture du mollet est une atteinte désagréable qui vient progressivement et qui peut rester plusieurs jours.

Cela survient souvent sur un ensemble musculaire déshydraté et/ou en carence de potassium/magnésium. Pour cela, n'hésitez pas à bien vous hydrater et à augmenter vos apports en magnésium et potassium.

De même, ce type de contracture progressive peut arriver chez des personnes ayant des déséquilibres au niveau du bassin ou du corps en général. Votre ostéopathe vous conseille de consulter pour ce type de contracture afin qu'une séries de tests ostéopathiques soient réalisés pour comprendre vos douleurs du mollet.

La crampe du mollet nocturne : le problème de retour veineux

Une crampe survenant la nuit peut être fréquente, notamment chez les personnes travaillant sur un poste fixe la journée, les femmes enceintes, les personnes de plus de 50ans et les personnes ayant des antécédents dans la familles.

Ce type de crampe est du à une accumulation du sang dans les mollets. Les vaisseaux sanguins étant trop souples, ils n'arrivent pas à bien faire remonter le sang. Ainsi les muscles du mollet se contractent pour faire remonter ce sang, à l'origine des crampes.

Conseils : votre ostéopathe conseille aux patients de porter éventuellement des bas de contention la journée. De plus, votre ostéopathe vous suggère de sur-élever vos jambes le soir (sur une chaise ou un tabouret) lorsque vous êtes assis.

Votre ostéopathe à Paris 3 et Paris 12 vous conseille également de sur-élever les deux pieds de votre lit au niveau des pieds avec des cales d'environ 5 à 10 cm afin de favoriser un meilleur retour veineux.

Pour terminer, il est efficace de passer ses jambes sous un jet d'eau très froide avant d'aller se coucher pour favoriser une bonne circulation, notamment en été.

La phlébite du mollet : une douleur à surveiller

La phlébite est un caillot de sang qui se créer dans le mollet, principalement après une longue immobilisation (fracture, vol en avion prolongé, muscle fortement déshydraté) ou chez des personnes pouvant avoir des antécédents dans la famille.

La douleur est souvent spontanée dans une phlébite, touche un seul mollet. La peau est souvent brillante, tirée et le mollet est souvent très dur (avec impossibilité de le "balloter"). Une sensation de chaleur peut également être présente.

Conseils : si après une immobilisation comme un plâtre, un vol en avion ou des antécédents dans la famille, vous ressentez ce type d'atteinte, votre ostéopathe vous suggère de consulter immédiatement votre médecin.

L'artérite : une douleur du mollet qui survient souvent à la marche

L'artérite est une inflammation d'une artère du mollet qui survient à la suite d'une plaque d'athérome dans une artère de la jambe. Cette artère est écrasée et l'oxygène ne passe pas bien, d'où la douleur.

Les crampes et douleurs du mollet dues à une artérite surviennent très fréquemment après un périmètre de marche. La personne doit alors s'arrêter de marcher pour que la douleur se calme et peut reprendre sa marche après, pour s'arrêter de nouveau.

L'artérite survient fréquemment chez les personnes ayant des antécédents familiaux et chez les personnes de plus de 50 ans.

Conseils : votre ostéopathe vous suggère de consulter rapidement votre médecin pour ce type de douleur qui saura vous orienter vers un phlébologue adapté pour faire des examens complémentaires tel un échodoppler des artères de la jambes ainsi que de l'aorte.

La crampe du mollet et la sciatique : une relation fréquente 

Votre ostéopathe vous rappelle que dans des cas de sciatique, la douleur peut descendre jusqu'au talon.

Une sciatique (ou sciatalgie) est une inflammation du nerf sciatique sur son trajet. L'inflammation peut être due à un pincement au niveau de sa sortie de la moelle (arthrose lombaire, hernie discale) ou au niveau de son trajet (contraction des muscles du bassin).

Ainsi des douleurs de mollet peuvent être liées à des douleurs du bassin ou du bas du dos.

Conseils : n'hésitez pas à consulter votre ostéopathe pour un bilan de vos lombaires et bassin afin d'éviter un maximum ce type de douleur et recevoir des conseils d'étirements et exercices adaptés à votre morphologie.

Le syndrome des loges : la douleur du mollet intense chez les sportifs

Le syndrome des loges apparait à la suite d'un effort sportif trop intense et trop violent ou chez des sportifs reprenant de manière trop intente le sport.

Le muscle du mollet est trop stimulé et reçoit un afflux de sang et d'oxygène trop important pour lui et pour sa taille. Ainsi, le muscle se gonfle de sang et pousse les parois de son enveloppe musculaire. Un phénomène inverse apparaît alors, il ne reçoit alors plus d'oxygène et s'asphyxie, tout en durcissant. La sensation ressemble à une brûlure intense.

Ce type d'atteinte du mollet est plus fréquent chez les personnes ayant de forts mollets.

Conseils : votre ostéopathe vous conseille fortement de reprendre une activité sportive en douceur lorsque vous n'avez pas fait de sport depuis longtemps. Si ce type de douleur arrive, arrêtez l'effort directement et levez vos jambes afin de faire redescendre la pression dans le mollet.

Si la douleur persiste, consultez en urgence votre médecin pour qu'il puisse faire les soins adaptés. Sur ce type d'atteinte, si le syndrome est trop important, le médecin devra ouvrir chirurgicalement le mollet pour faire diminuer la pression.

D'autres causes, plus rares, peuvent également engendrer des douleurs et crampes du mollet. N'hésitez pas à consulter votre ostéopathe pour vos douleurs musculaires.