Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Votre ostéopathe à Paris 3 et Paris 12 : la tendinite et la rupture du moyen fessier

Votre ostéopathe à Paris 3 et Paris 12 : la tendinite et la rupture du moyen fessier

Le 13 octobre 2018
Comprendre la tendinite et la rupture du moyen fessier

Votre ostéopathe à Paris Gare de Lyon et Paris République vous explique aujourd'hui la tendinite du moyen fessier.

Le muscle moyen fessier est un muscle du bassin très important pour la stabilité de celui-ci. Il part de l'os iliaque (os du bassin, droit et gauche) pour aller s'insérer sur le sommet supérieur du grand trochanter (fémur, ou os de la cuisse).

Nous avons donc deux moyens fessiers, un droit et un gauche.

Sa principale action est double :

- maintenir le bassin stable lors de la marche

- créer un mouvement d'abduction de hanche, à savoir lever la cuisse sur le côté (vidéo en explication).

Le muscle moyen fessier permet donc de maintenir un équilibre de la jambe gauche lorsque la jambe droite est en lévitation lors de la marche.

Ce phénomène combiné mène à une marche physiologique.

Votre ostéopathe vous indique également que ce muscle peut être soumis à des tensions particulières et peut, dans certains cas, être amené à des problématiques : la tendinite (plus fréquent) ou la rupture (plus rare).

La tendinite du moyen fessier 

La tendinite du muscle fessier abducteur est la plus fréquente.

Elle peut apparaître chez les sportifs, chez les personnes sollicitant fréquemment leurs cuisses, chez les personnes ayant des positions particulières et chez les personnes ayant des problèmes de cheville, genou ou encore de bassin.

La douleur va augmenter lors de la marche et lors de la mobilisation de la cuisse.

La douleur de la tendinite du moyen fessier est assez précise : douleur sur le côté de la hanche et possible boiterie.

Votre ostéopathe vous indique que la tendinite du moyen fessier est régulièrement due à une sur-sollicitation du muscle moyen fessier avec pour conséquence une traction plus importante de son tendon.

Le déséquilibre peut provenir d'un déséquilibre des membres inférieurs, d'un déséquilibre du bassin ou encore d'une sollicitation trop forte du muscle.

Que faire pour la tendinite du moyen fessier ?

Votre ostéopathe vous suggère de consulter votre médecin traitant qui saura vous orienter vers un kinésithérapeute ou vers un ostéopathe.Les professionnels vers lesquels vous serez orienté travailleront de manières différentes mais complémentaires selon l'origine de votre tendinite du moyen fessier.

Votre ostéopathe vous conseille également un traitement avant et après la kinésithérapie afin de compléter la rééducation.

En terme de relâchement de douleur, votre ostéopathe vous conseille de favoriser :

- le froid sur la zone tendineuse douloureuse

- certaines plantes sont efficaces sur la zone douloureuse comme le menthol et la camphre

- l'argile verte ou blanche peut être apposée comme cataplasme sur la zone douloureuse pour favoriser la diminution de l'inflammation locale

Votre ostéopathe vous conseille tout de même de consulter auparavant pour traiter le déséquilibre dans un premier temps à l'origine de votre tendinite du moyen fessier.

La rupture du moyen fessier

La rupture du moyen fessier est plus rare et apparait dans un contexte traumatique et/ou chirurgical. La personne ne peut alors plus marcher normalement

Le muscle moyen fessier se voit rompu par plusieurs phénomènes :

- Traumatique : une chute ou encore un accident de la voie publique peut être à l'origine de cette rupture.

- Chirurgical : une opération de la zone du bassin et plus particulièrement de la hanche (comme une prothèse de hanche) peut susciter une fragilité du moyen fessier avec possible rupture.

Dans le cadre de rupture du moyen fessier, le traitement est plus axé sur de la chirurgie et/ou de la kinésithérapie dans un premier temps.

L'ostéopathie pourra être complémentaire pour soulager les tensions du bassin mais un suivi médical complet devra entourer les séances ostéopathiques.

Une rééducation à la marche sera vivement conseillée.

Dans un cadre de rupture post-traumatique et/ou post-chirurgical, il sera également important d'englober la sphère psychologique pouvant fréquemment être impliquée dans ce cadre de douleur.