Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Votre ostéopathe à Paris 3 et Paris 12 : Perturbateurs endocriniens

Votre ostéopathe à Paris 3 et Paris 12 : Perturbateurs endocriniens

Le 11 février 2019
Votre ostéopathe à Paris 3 et Paris 12 : Perturbateurs endocriniens
Comment agissent les perturbateurs endocriniens

Votre ostéopathe à Paris Gare de Lyon et Paris République revient aujourd'hui sur les perturbateurs endocriniens.

Aujourd'hui, de nombreux sujets et débats tournent autour des perturbateurs endocriniens. Votre ostéopathe vous éclaire aujourd'hui sur le mode d'action de ces perturbateurs et sur les conséquences pour la santé.

Formée en dysfonctionnement endocrinienne par Le Dr. Namer, endocrinologue et ostéopathe, votre thérapeute vous ouvre la compréhension.

Depuis 1950, environ 1000 nouvelles substances chimiques par an ont été introduites. 800 sont actuellement considérés comme perturbateurs endocriniens au sein des 1500 à 3000 substances préoccupantes pour la santé.

L’OMS va définir le perturbateur endocrinien comme une substance chimique naturelle ou synthétique, étrangère à l’organisme et susceptible d’interférer avec le fonctionnement du système endocrinien et d’induire des effets délétères sur cet organisme et/ ou sa descendance.

Que fait le perturbateur endocrinien ?

Un perturbateur endocrinien est une substance de synthèse ou naturelle qui :

- peut modifier la production d'hormone

- peut empêcher l'action de l'hormone

- peut se substituer aux hormones.

Perturbateurs endocriniens connus ?

A ce jour, plusieurs perturbateurs endocriniens ont été relatés et médiatisés comme :

- Chlordecone : a pu provoquer des cancers de la prostate lors des pulvérisations sur les bananes au Costa-Rica

- Seveso : a pu provoquer des anomalies sur des bébés après un accident d'herbicide dans une usine italienne

- Distilbène : a pu provoquer des cancer de l'appareil reproducteur chez des femmes ayant eu des mères prenant ce traitement durant leur grossesse

- Phthalates des biberons : altération de la folliculogénèse et de la stéroïdogénèse

- Glyphosate : avec le décès de Fabien Tomasi

Sous quelle forme ?

Le perturbateur endocrinien est une substance dite "lipophile" (c'est à dire qu'elle aime le gras). Votre ostéopathe vous éclaire sur cette notion. Les perturbateurs endocriniens se logent ainsi majoritairement dans les organes riches en gras :

- cerveau

- foie

- masse grasse

- lait maternel

- urines.

Quelles sont les voies de contamination des perturbateurs endocriniens ?

Votre ostéopathe vous attire l'oeil sur le fait qu'il existe plusieurs voies de contamination, notamment :

- Voie digestive : lorsque nous ingérons des perturbateurs endocriniens, nous pouvons rapidement les absorber. C'est notamment le cas de nombreux additifs présents dans la nourriture industrielle au même titre que le plastique dans lequel nous buvons notre eau par exemple.

- Voie respiratoire : lorsque nous respirons des substances à type de perturbateurs endocriniens, l'absorption se fera au niveau pulmonaire et donc sanguine. A titre d'exemple, on retrouve les gazs d'échappement, la pollution mais également le dégagement des tissus de notre maison, la peinture..

- Voie cutanée-muqueuse : cette voie est rarement connue mais tous les produits qui sont en contact avec notre peau peuvent affecter notre système hormonal. C'est notamment le cas des shampoings, gels douches, crèmes, parfums, vêtements et mauvaise qualité, vernis...

- Voie materno-foetale : il reste nécessaire et évident de préciser que lors d'une grossesse, la majorité des perturbateurs endocriniens absorbés sont transmis au foetus.

Ce qu'il faut éviter pour diminuer les perturbateurs endocriniens :

Bien entendu, votre ostéopathe vous attire l'oeil sur le fait que tout notre environnement est conditionné autour de ces perturbateurs.

Certaines choses peuvent être mises en place pour diminuer au maximum :

- limiter tabac et alcool

- limiter la prise de médicaments (en accord avec votre médecin)

- limiter les pesticides/insecticides/herbicides dans la maison et le jardin

- limiter les conserves et cannettes (l'intérieur étant plastifié)

- limiter les emballages plastiques

- ne pas utiliser d'ustensiles de cuisine avec revêtement anti-adhésif

- limiter les produits d'entretien ménagers industriels (préférez le vinaigre blanc) ainsi que les parfums d'ambiance

- limiter les produits de rénovation et les peintures (aérer au moins un mois avant l'utilisation de l'espace de vie rénové et/ou repeint)

- limiter les lingettes pour bébés (préférez le liniment), gels antibactériens (préférez le savon), protections solaires (préférez les habits et la non exposition)

- limiter les teintures pour cheveux

- limiter les contenants en plastiques (tupperware, bouteille d'eau) et préférez le verre

Ce qu'il faut faire pour éviter au mieux les perturbateurs endocriniens :

- Réduire la consommation de thon et de saumon à une fois par semaine maximum

- Obtenir un supplément en iode à 150mcg/jour (protection de la thyroïde)

- Obtenir un supplément en acide folique

- Discuter avec son médecin d'un dépistage d'hypothyroïdie maternelle et de diabète géstationnel si une grossesse est en cours

- Cuisiner soi même et préférer les aliments bios

- Laver et épluchez consciencieusement les légumes non bios

- Eviter de consommer la graisse de cuisson de la viande et du poisson (concentration importante des perturbateurs endocriniens)

- Eviter de consommer des aliments riches en graisses animales

- Laver systématiquement les vêtements neufs

- Favoriser les objets d'occasion pour les nourrissons (en dehors du siège auto et du matelas) : les perturbateurs endocriniens contenus dans tous les éléments auront déjà été évacués

- Aérer la maison régulièrement et éliminer la poussière

Votre ostéopathe espère avoir pu éclairer vos doutes quant aux perturbateurs endocriniens. Formée aux dysfonctions endocriniennes par le Dr Valérie Namer, n'hésitez pas à consulter votre ostéopathe pour toute interrogation.

De même, consultez votre médecin et/ou spécialiste si des doutes persistent.

photo : Valérie Namer