Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Votre ostéopathe à Paris 12 : plagiocéphalie du nourrisson et exercices

Votre ostéopathe à Paris 12 : plagiocéphalie du nourrisson et exercices

Le 28 avril 2020
Votre ostéopathe à Paris 12 : plagiocéphalie du nourrisson et exercices

En ces temps de confinement, il est compliqué pour les parents de consulter un ostéopathe pour leur bébé, notamment pour les problèmes de plagiocéphalie.

La plagiocéphalie est un aplatissement unilatéral du crâne du tout petit. Elle peut être due à plusieurs facteurs comme la position dans le ventre, la manière dont l'enfant est sorti (instruments, position, temps de travail) ou encore la position prolongée sur le dos qui est en grande partie causale.

L'ostéopathie permet de travailler sur ces différents facteurs avec l'appui des parents au quotidien. En temps de confinement, le travail ostéopathique ne pourra être réalisé par prévention sanitaire. Cependant, les parents peuvent être acteurs au quotidien pour aider leur petit avec les risques de plagiocéphalie et notamment avec le couchage et exercices.

Bien entendu, votre ostéopathe vous rappelle que la position dorsale reste la position recommandée pour dormir. Cependant, certains exercices et positions peuvent être proposés à votre tout petit pour limiter la plagiocéphalie en attendant de consulter votre ostéopathe.

Position sur le ventre :

La position sur le ventre est excellente pour limiter la plagiocéphalie car elle limite l'appui de la tête contre le matelas. Bien évidemment, votre ostéopathe vous indique qu'il est nécessaire de rester à côté pour surveiller votre petit. Il est important que la tête soit tournée sur le côté pour éviter tout risque de suffocation. Si votre petit tente de relever sa tête, laissez le faire. Cela lui permettra de travailler les muscles du cou et de la nuque et d'éviter au mieux la plagiocéphalie.

La sieste peut être possible sur le ventre dans le cas où vous êtes à côté pour surveiller. Si vous êtes amenés à quitter la pièce alors que votre petit s'est endormi sur le ventre, retournez le en position dorsale.

La position sur le ventre peut également être exercée sur vous. Le temps d'une sieste ou d'un câlin avec votre bébé, laissez le dormir sur votre poitrine, cuisses ou autre en position ventrale. Votre bébé sera d'autant plus apaisé par votre battement cardiaque et respiratoire.

Votre ostéopathe vous rappelle l'importance de la position dorsale pour le coucher du nourrisson. Elle est préconisée pour limiter les risques de mort subite du nourrisson, essentiellement due à un étouffement en position ventrale par manque de musculature du cou. Cette position est préconisée jusqu'au retournement autonome du tout petit.

Position pour dormir :

Quand il dort la nuit ou en journée sur le dos, votre ostéopathe vous suggère de rajouter une petite serviette sous le matelas du côté où il tourne trop pour faciliter la rotation de l’autre côté.

Cette rotation augmentera l'appui du côté du crâne non aplati et permettra de limiter la plagiocéphalie.

Porter son bébé au maximum :

Votre ostéopathe ne le répétera jamais assez mais le portage est essentiel pour un tout petit pour plusieurs raisons. Souvenez-vous, dans le ventre, il était nourri, au chaud et en mouvement en continu. Le portage apaise votre tout petit par votre respiration et battement cardiaque (qu'il entendait en continu lorsqu'il était dans votre ventre). Il reproduit les mouvements ressentis lors de la marche qu'il ressentait intra-utérin. Il favorise la sécrétion d'ocytocine par le contact peau à peau et soulage votre petit (comme les coliques, le stress, les pleurs). Il favorise la tonicité du cou de votre petit. Enfin, il limite l'appui de la tête et limite ainsi la plagiocéphalie.

Votre ostéopathe vous conseille également sur les vieilles doctrines et les avancées sur les neuro-sciences. Un tout petit qui pleur quand on le pose et qui s'apaise uniquement dans vos bras est tout à fait normal. Le portage ne rendra pas votre petit dépendant de vous. Au contraire, il favorisera un état de bien-être et aura plutôt tendance à augmenter sa confiance et son indépendance.

Pour les parents, mère comme père, le portage est plutôt conseillé en écharpe au tout début car plus physiologique. De plus, l'écharpe s'adapte de manière plus adaptée aux courbes de bébé et a tendance à mieux repartir le poids et ainsi soulager le dos des parents.

Pour des aides quant à l'écharpe, n'hésitez pas à demander conseil à votre sage femme, pédiatre ou à votre ostéopathe (louise.antunes.osteo@hotmail.fr).

Stimuler les cervicales :

Pendant les temps d'éveils, les parents peuvent jouer avec leur petit tout en le stimulant. Votre ostéopathe vous conseille d'imprimer « un œil de bœuf » (cela ressemble à une grosse cible) téléchargeable gratuitement sur internet. En effet, la fonction visuelle n'est pas encore optimale au début et votre bébé le fixera mieux.

Ainsi, vous pouvez bouger cette cible de gauche à droite lentement pour stimuler les muscles des yeux puis des cervicales et limiter au mieux la plagiocéphalie.

Conclusion :

Bien entendu, ces exercices sont conseillés au quotidien pour la plagiocéphalie et ne remplacent pas une consultation chez votre ostéopathe.

En attendant la fin du confinement, n'hésitez pas à demander des conseils auprès de votre ostéopathe pour vous ou pour votre petit.